MEDITERRANEAN FASHION PRIZE 2016

Sharing is caring!

MEDITERRANEAN FASHION PRIZE 2016

La semaine dernière nous nous sommes rendus à Marseille, rendez-vous donné par la Maison méditerranéenne de la mode pour rencontrer les lauréats du MFP (Mediterranean Fashion Prize) de cette année.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore ce prix, il s’agit d’un prix décerné par la maison méditerranéenne de la mode pour récompenser et accompagner des jeunes talents, de la région méditerranée. Au programme, donc une dizaine de créateurs sélectionnés du bassin méditerranéen qui présentent leur collection à des professionnels de la mode. Nous nous sommes intéressés de près à deux créatrices de la région promue par My Souk In The City : Sara Melki venue tout droit du Liban et Ghita Laskrouif qui représentait le Maroc. Deux créatrices très différentes, qui nous ont séduites par leur style et leur personnalité.

Sara Melki présente des créations aux formes structurées et géométriques. Nous aimons le mix des matières choisies et l’attention donnée au détail.

Ghitta Laskrouif quant à elle présente une collection très différente avec un parti pris engagé : elle créé des pièces uniques confectionnées à la main à partir de tissus recyclés pour leur donner une seconde vie ! Elle propose des collections qui savent allier avec brio modernité et l’empreinte traditionnelle du savoir-faire marocain.

Pendant ce séjour à Marseille, nous avons aussi eu la chance d’assister à l’inauguration d’une incroyable exposition au Mucem et au Château Borely, qui met le créateur originaire de la ville, Yacine Aouadi, sur les devants de la scène. Son exposition au Mucem présente sa première collection Couture 13015 qui fait écho à son département natal, et à son quartier à Marseille, dans lequel il a grandi. Un réel travail artistique qui combine avec succès la mode, avec sa collection couture, et qu’il contextualise avec des extraits vidéo qui ont contribué à inspirer la réalisation de cette collection.

Le tout pour une atmosphère saisissante et captivante : Yacine joue avec les matières et le noir, pour des silhouettes que l’on découvre à 360 degrés.

 

L’exposition au château Borely présente également une partie de la collection haute couture, mais également une exposition de pièces d’archives sélectionnées par Yacine Aouadi. Les pièces de différents créateurs ont été mixées et stylisées, comme pour un shooting éditorial, pour recréer des silhouettes qui soient contextualisées dans la modernité. Ainsi, le noir et les couleurs électriques se mélangent à travers les époques pour faire écho à la collection haute couture de Yacine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *